Les jardiniers tendent à amasser beaucoup d’outils avec le temps. Mais en fait, très peu servent vraiment. Il est facile de se laisser attirer par la vaste gamme d’outils de jardinage offerts en jardinerie ou en quincaillerie. Et ils s’accumulent rapidement. Mais force est de constater qu’il y a seulement quelques outils qu’on utilise encore et encore, alors que d’autres ramassent de la poussière. Et certains outils se prêtent à plus d’utilisations qu’on ne pense.

Voici 12 outils essentiels.

Vous pourrez accomplir presque toutes les tâches de jardinage avec eux.

  1. Pelle de jardin, genre pelle ronde. On peut creuser, découper, déplacer de la terre ou des plantes avec cet outil très polyvalent.
  2. Transplantoir. Une petite truelle qui remplace la pelle pour les petites plantes et les bulbes et la culture en bac.
  3. Tuyau d’arrosage avec pistolet (ou arrosoir pour les jardins plus petits).
  4. Balai à feuilles. Genre de râteau à dents souples pour ramasser les feuilles mortes et déplacer et égaliser le paillis.
  5. Râteau à jardin. Plus robuste, pour égaliser le sol, tracer des sillons, etc.
  6. Sécateur. Pour la taille de précision, notamment les petites branches.
  7. Ébrancheur à longue manche. Pour les branches plus épaisses et hors de portée.
  8. Scie à élaguer. Pour enlever les très grosses branches.
  9. Tondeuse électrique ou à batterie. Pour garder la pelouse sous contrôle.
  10. Gants de jardinage. Je préfère des gants à rosier, à longues manches, qui protègent non seulement les mains, mais aussi les avant-bras.
  11. Brouette ou, pour un petit jardin, seau flexible. Pour ramasser et transporter les objets et les déchets.

Si vous vous étonnez de ne pas voir d’outils aratoires, comme une houe, une binette ou un sarcloir, dans la liste, sachez que si vous utilisez constamment un bon paillis, il n’est plus nécessaire de « travailler » le sol.

Lorsque vous achetez des outils de jardinage, ne regardez pas que le prix

Il existe des outils bas de gamme, habituellement en métal pressé, qui se vendent à bon prix, mais qui ne durent que quelques années. Alors que de bons outils plus coûteux peuvent durer toute une vie.

Voici quelques trucs pour vous aider à faire le bon choix.

  • Les outils forgés sont plus solides et durables que les outils en métal pressé.
  • Un manche en bois mince qui ressemble à celui d’un balai domestique sera vite brisé. À l’inverse un manche en frêne sera plus robuste. Il existe aussi des manches en fibre de verre, aussi robuste, mais plus léger qui dureront longtemps.
  • Maniez l’outil en magasin. Oui, devant tout le monde !
    Essayez de faire l’action pour laquelle il est destiné.
    Il faut qu’il convienne à votre morphologie, à votre force et à votre façon de bouger.
    Le poids, la taille et surtout la longueur du manche vous conviennent-ils ?
    Vous ne le saurez qu’en l’essayant !
  • Un sécateur dont la lame peut être remplacée est généralement de meilleure qualité.
  • Parfois, il faut deux outils, un pour madame, un pour monsieur, si vos physionomies différentes l’exigent.

Louer et emprunter plutôt qu’acheter

Certains outils servent encore et encore au cours de la saison. Leur achat vaut la peine. Mais d’autres servent rarement et sont parfois très coûteux, de surcroît. Souvent, ils ne font qu’occuper de l’espace dans la remise et vous ne les employez qu’en de rares occasions. C’est pourquoi est plus sage de louer ces outils au besoin que de les acheter. C’est le cas notamment du motoculteur (rotoculteur), de l’aérateur de gazon, du distributeur d’engrais, ou du rouleau à gazon. Un motoculteur occupe beaucoup d’espace dans la remise à outils et ne sert pas souvent.
Mieux vaut alors le louer.

Et vous, quels sont vos outils indispensables ?
Figurent-ils tous dans cette liste ?

Découvrez également

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque *.