En tant que jardinière, je trouve il n’y a rien de plus satisfaisant que de regarder une assiette de nourriture que j’ai cultivée moi-même. C’est tellement satisfaisant de savoir que notre dur labeur nous a permis de produire des aliments de qualité. Et c’est encore mieux de savoir que ces derniers nous permettent de nourrir ceux que nous aimons. Mais en ces temps d’inflation on me demande souvent si avoir un jardin c’est rentable et est-ce que ça me permet de faire des économies.

Pour savoir si mon potager est vraiment rentable, il faudrait que je me penche davantage sur la question. Il faudrait notamment que je calcule avec précision combien de temps j’y passe… Et je n’ai pour le moment pas envie de m’astreindre à ce genre de comptage.

Mais s’il y a bien une chose que je peux vous garantir, c’est qu’il est possible d’avoir un jardin potager rentable, mais à une condition : celle de planter réellement ce que l’on va manger !

Je pense que c’est une problème de jardiniers passionnés. Dites moi que je ne suis pas la seule à faire ce genre d’échec année après année… Chaque année, je plante quelque chose dans le jardin parce que c’est « facile à faire pousser » ou « on a de la place » ou « ça avait l’air cool » et que j’avais envie d’essayer ! La vérité c’est que bien souvent les essais non-planifiés ça finit par être une variété dont je m’occupe pendant des semaines et qu’on ne mange même pas.

Au début lorsqu’on commence le jardinage, on a aussi parfois du mal à estimer les quantités de graines. Alors parfois j’ai planté des radis ! Car c’est facile à faire pousser ! Mais… si vous n’aimez pas les radis, mais que vous ne le récolter pas, car il y a quelque chose de meilleur au même moment au potager. Et bien vous perdez votre temps et votre argent.

Dites moi que vous aussi ça vous arrive de faire ce genre d’échec !

Comment avoir un jardin potager rentable et autosuffisant ?

Plantez des fruits et légumes que vous connaissez, que vous aimez et que vous consommez déjà régulièrement.

Pour cela, faites une liste des légumes/fruits/herbes que votre famille mange.
Ne plantez pas de carottes si personne dans votre famille ne mange de carottes. Éviter aussi de plantez pas un carré entier de piments forts si seule personne de votre famille les apprécie et que vous espace de potager est limité. Ne plantez pas de pruniers si votre famille n’est pas fan de prunes… Et ainsi de suite !

Plantez uniquement les choses dont vous avez besoin en quantités réalistes.

Nous avons tellement de bocaux de confitures sur nos étagères au sous-sol que nous pourrions approvisionner tout le village entier pendant l’apocalypse des zombies.
Avant de planter, faites le point sur les produits que vous avez transformés (en conserve, congelés, etc.) et que vous n’avez pas encore consommés. Êtes-vous à court de certains produits ?

Regardez ce que vous avez déjà, et planifiez le jardin en conséquence.

Également, évaluez le temps dont vous disposez pour jardiner cette année.

Si vous savez que vous devez faire face à des circonstances particulières cette année (un voyage, une grossesse, des déplacements professionnels) qui vous empêcheront de suivre les soins ou la récolte du jardin, tenez-en compte au moment de planter. N’oubliez pas qu’il n’y a rien de mal à s’écouter, et à réduire vos efforts.

Vous pouvez aussi réduire au moins une partie du travail de plantation en concentrant une partie de votre jardin sur des plantes vivaces comestible. Vous les plantez une fois, et vous elles produisent pendant des années !

Mais n’est-ce pas une bonne idée d’avoir des produits supplémentaires ?

Le partage de nos récoltes est un excellent moyen d’aider les autres. Vous avez probablement des amis, des voisins et des parents qui seraient heureux de vous débarrasser de vos surplus. Mais il y a une différence entre planter en excédentaire et avoir un surplus. C’est pourquoi je vous recommande plutôt de vous concentrer sur les produits dont vous savez que vous les utiliserez. Et évident, partagez-les (si c’est possible).

En tant que jardiniers passionnés on a parfois du mal à se restreindre. Mais si votre objectif est d’avoir un jardin rentable et autosuffisant, il est important de se discipliner et de planter que les graines adapté à nos besoins, et nos goûts.

Découvrez également

1 commentaire

Reply

Je me reconnais bien ! J’ai souvent envie « d’essayer » des légumes et finalement on ne les mange pas ! 🙁 Cette année j’ai décidé de mieux m’organiser (j’ai déjà commandé les graines). Je ne sais pas si je suis prête à ne pas faire de test par contre ! 😀

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque *.